• I'm sorry I was late, I didn't wanna come

    image host

    Il a cette expression farouche Luka, l'air d'un lion qui pourrait te bouffer tout cru. Luka il a l'âme un peu trop légère et l'esprit remplit de plomb. Pour Luka la famille c'est que des pions, ils se baladent sur un échiquier sans décidés de leurs destins. Luka il a envie de gueuler sur tous les toits qu'il est libre et qu'il vous emmerde, il retient son doigt d'honneur dans un coin sombre d'une ruelle puant la pisse. Luka il s'en branle des "t'as besoin d'aide", lui il a besoin de personne. Luka il grimpe sur les immeubles et hurle qu'il est libre alors que c'est qu'une illusion, personne n'est libre. Luka il sait que la vie finira par le rattraper mais il profite du temps qu'il lui reste pour aller en soirée. Luka il se laisse enivré par la chaleur des corps, il est pur, puceau, mais il ressent la musique les pas de danses qui s'emmêlent. Luke il panique au moindre bruit suspect, il prend la mouche trop vite et c'est lui qui se retrouve avec la peau couleur du ciel. Luka il dit pas quand il a peur parce que la peur c'est pour les faibles et pour vivants, lui il est fort et déjà mort de toutes façons. Luka il mord, il embrasse, il se lasse, il s'enfuit, il est la pensée qui fait avoir des insomnies. Luka c'est un trop beau rêve qui se transforme en cauchemar, suis-le il te fuit, si tu l'attrapes il te frappe, aussi facile qu'un gamin à qui on vole sa sucette. Trop hautain ou pas assez, jamais dans le juste milieu, il est bancale chelou et paradoxale. Luka il aime la rue et la rue le déteste, il peint sur les murs des messages pour les politiques corrompus et les clients des prostitués qui suent des billets de cent, de sang. Luka il a les yeux trop bleus et le visage trop enfantin, il blâme les autres et il s'en sort bien. Luka il rage, outrage, il fourrage les cheveux de l'homme qu'il aime et il se casse dans un baiser trop léger. Luka il frustre et il prétend être de la haute quand son regard croise un lustre. Luka gosse sauvage à l'apparence trop sage, il fume et recrache sans toussé pourtant, les cernes bleutées d'une innocence ravagée, faut pas trop lui en demander à Luka, il est écroulé. Ce con il est seul même le karma veut pas de lui, il blesse, fait prétendre qu'il a quelques degrés de sagesse dans le sang, foutaise il ne reste que des morceaux de rêve. Luka c'est une voix de gosse qui a pas ou peu muet, il s'en fout ça lui permet de chanter. La mentalité comme un flou artistique, il invente ses propres pas de danse. Luka il regarde le soleil se couché et se levé presque sans fermer les yeux de la journée, il s'incruste dans les squats et dans les lits, Luka il emmerde les gens il dort là où il peut et là où il veut. Luka il caresse les clavicules et les torses il sort les crocs, gamin, chaton trop grand ou encore trop petit. Les saisons qui changent et les griffes qui percent la peau de ceux qui le rattrape quand il tombe parce qu'il crève de faim en plein hiver corps presque bouffé par la neige et le gel. Luka il vole les clopes et les cœurs, il s'amuse avec le briquet il regarde ailleurs quand il saigne du nez. Luka il vole dans les poches et fait ce geste avec ses yeux, Luka il rend fou furieux les esprits malheureux qu'il manipule comme il veut. Luka il s'envole, il dessine les constellations, tu vois dans ses yeux qu'il en peut plus d'être sur cette planète et pourtant qu'il ne veut pas la quitté, les yeux burgundy d'avoir trop pleuré et trop veillé il attend d'atteindre le sommet. Luka si tu l'attrapes tu ne veux plus le lâché, t'as trop envie de t'en amouraché, amour arraché.  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Octobre 2017 à 21:49

    Cette répétition, presque une figure se style, ici, donne le ton, donne le rythme, donne l'ambiance. C'est beau, et bien écrit. Ca donne envie d'une suite, de s'inventer "l'après". Ca m'a inspiré. Ca m'a blessée aussi de retrouver en Luka une minuscule part de moi. Tu as le chic pour faire de beaux textes. Bravo.

      • Lundi 16 Octobre 2017 à 13:35

        Merci beaucoup, j'ai eut une soudaine inspiration, j'écoutais Foster The People - Sit next to me et c'est venu comme une évidence 

      • Lundi 16 Octobre 2017 à 18:34

        Je ne connais pas mais je vais m'empresser d'aller écouter ça ! En tous cas, cette soudaine inspiration est réussie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :