• La tête dans les étoiles

    J'ai pas la tête sur les épaules. J'crois que j'ai jamais eu la tête autre part que dans le ciel. J'ai jamais eu la tête autre part que dans mes rêves. J'sais que j'me berce d'utopie infantile, je sais que je devrais être plus grande, avoir plus les pieds sur terre. C'est toujours ce qu'on me dit ça, "t'as les pieds sur terre, c'est cool." Si seulement tu savais mon gars. Moi j'ai le corps qui s'accroche au sol parce qu'il est trop lourd, sinon ma tête elle est vide et y'a mon âme qui essaie de toucher les étoiles. Moi j'aime regarder le coucher du soleil, j'aime rester sous la pluie et penser, j'aime être sous l'eau chaude et avoir l'impression d'être dans mon lit. J'aime les yeux éteints, les yeux illuminés. Pour moi, y'a que peu de personnes qui ont cet éclat dans les yeux, y'a un éclat que j'ai pas l'impression d'avoir, un éclat qui coule dans le sang de toutes les personnes que j'aime. Moi j'aime la musique, j'aime pleurer sur des paroles et sur les pensées d'un gamin qui est en pleine crise identitaire. Moi j'aime mordre, j'aime regarder les immeubles vides et me dire que j'veux juste y entrer et me poser. J'aime les larmes qui coulent sur mes joues, j'ai pas l'impression d'être aussi jolie quand je souris que quand je pleure. J'ai l'impression que ma beauté passe par ma tristesse, qu'on aime me blesser même sans y penser juste parce c'est beau les lèvres qui tremblent et les yeux qui se remplissent de larmes. J'pense qu'on m'aime et qu'on me déteste, même mes amis me détestes, enfin, ils le disent, moi j'ai juste l'impression d'être toute seule et qu'une nuit qui passera ouvrira mes yeux sur une autre vie, mais non, les actions ont des conséquences et mes larmes tâches mes joues de sillons rouges. J'aime les sirènes, les animaux imaginaires, moi j'aime les rêves et la passion, j'aime croire en l’impossible, j'aime redescendre sur terre aussi parfois, j'aime dire à quelqu'un que je le déteste juste par ce que c'est le cas, mais aussi j'arrive pas à dire à quelqu'un que je l'aime parce que j'ai peur d'avoir mal. Et puis, tant pis, moi j'ai toujours mal au fond, y'a toujours un truc qui me fait redescendre, j'peux pas me sentir heureuse plus d'une minute parce que moi aussi j'me déteste, j'suis comme toi, j'peux pas me supporter, même si j'essaie d'être plus jolie j'y arrive pas, et j'veux changer mais j'ai peur du changement, j'veux perdre du poids et en même temps j'veux pas qu'on me dise que j'suis belle plus souvent juste tout ça. J'ai l'impression d'être laide dans les yeux de ma famille, j'ai l'impression qu'on m'aime juste par obligation et ça fait perlé les larmes sur mes joues. J'aime le soleil, j'aime le vent froid sur ma peau, j'aime mes bleus et mes imperfections, j'aime les blessures que je me fait quand je m'en rend pas compte. J'aime beaucoup de choses, j'aime les gens mais je les détestes aussi, parfois je les observes et je vois un nouveau visage. Je vois pas ce visage là, pas le visage que tout le monde d'autres vois, moi je vois ce visage qu'on n'observe bien que lorsqu'on observe bien une personne. Souvent, ça arrive comme ça d'un coup, je me rend pas compte mais une personne peut en devenir une autre si on l'observe vraiment, si on regarde les traits de plus près c'est différent de ce qu'on avait vu avant. Moi j'aime les gens et je les détestes aussi, parce qu'ils font mal et ils brisent des cœurs, j'aime pas les gens parce qu'ils parlent fort et grillent des feux rouges alors que toi tu commences à marcher. J'aime pas les gens parce qu'ils murmurent et qu'ils sont stupides. moi aussi parfois j'fais partie des gens et je juge, moi aussi parfois je suis une enflure et, tout de suite après je m'en veux. Moi j'aime les chansons inspirantes parce que ça m'aide à écrire même si c'est pas toujours facile. J'aime avoir un nouveau message même s'il est pas prévu et qu'il peut agacé. J'aime qu'on regarde mon tumblr et qu'on me dise qu'on me pensait pas comme ça, pas aussi triste, pas aussi heureuse, pas aussi nuancée. J'ai l'impression que si, moi, on m'observait bien, on me dirait que je suis laide et pas qu'au premier regard. J'ai beau aimé la symétrie de mes yeux, la couleur de mes lèvres, mon nez en trompette, j'ai du mal à me dire que je vois le vrai. Moi, j'aime pas quand on me dit "non", c'est comme ça, souvent je force, j'insiste jusqu'à ce qu'on me cède et souvent ça m'a fait du bien mais ça m'a aussi brisé le coeur comme on brise un baiser d'adolescent. J'me pense pas forte, j'me dit juste qu'à chaque fois qu'un vase se casse je remplis les trous avec autre chose. J'arrive pas à pleurer devant quelqu'un d'autre, j'arrive pas à pleurer toi par exemple. Y'a parfois des mots que je déteste, des mots qui me font me crispé, y'a des gestes qui me font reculés. j'aime les mots doux et les mains se tenant mais je déteste me dire que tu pourrais aussi avoir honte de moi à un moment, du coup je relâche. Tu m'demandais pourquoi je pleurais, c'est comme quand j'te demande pourquoi tu te sens mal, pourquoi tu fais semblant de rien alors que moi je vois tout. J'sais pas pourquoi je pleure, ou bien je le sais mais j'arrive pas à la dire. Y'a des mots qui blessent, des rejets qui crèvent le corps et en écrivant j'ai les larmes qui coulent. J'me sent pathétique, j'me suis toujours trouvée pathétique. J'suis pas forte, j'suis pas belle, j'suis même pas une belle personne. Moi j'ai pas l'eau qui coule parfaitement le long de ma mâchoire, moi les larmes glissent dans le creux de mon nez et dans le plissement hideux de mes lèvres. Moi, j'me disait que l'amour c'était pas pour moi, j'me dis que j'ai raison, parce que j'arrive pas à différencier les amours, je sais même pas ce que je ressens et je veux pas savoir. Je sais juste qu'il faut retrouver ce que j'ai écrit pour comprendre. J'ai mal à l'âme, même si normalement elle n'existe pas, j'ai mal au cœur mais subjectivement, tu peux pas avoir mal au cœur sauf si les battements deviennent irrégulier, je sais pas quels effets ont les sentiments sur le corps mais j'aime pas ça non plus. J'aime pas quand ma voix se casse au téléphone pendant que je parle, j'aime pas quand je sais que les larmes vont couler et que j'arrive pas à les empêchés de partir, j'arrive pas à dire "je t'aime" juste parce qu'on me l'a jamais dit. T'as dit, "j'ai l'impression que mes amis m'aimes pas" mais quand moi j'te dis que je t'aime tu penses pas à ce genre d'amour-là. J'arrive même plus à te cerner, j'arrive pas non plus à me cerner toute seule pour être honnête, mais le sel brûle les joues et les yeux se plissent comme sous la lumière de jour. J'aime le Québec juste parce que toi tu l'aimes je pense et aussi parce qu'il fait froid et qu'il neige. La neige me manque parce que j'avais l'impression que le monde devenait plus pur à son contacte, c'était juste une impression parce que j'vois toujours du sang qui émerge du sol même quand j'le veut pas. On me dit que j'suis défoncée, j'sais pas pourquoi, ou bien j'le sais mais si j'le sais toi aussi. J'sais pas, j'ai l'impression que ça me fait du bien d'écrire le soir parce que je déverse toutes mes émotions d'un coup dans un écrit qui tout le monde va lire, parce que je suis comme ça, je vais demander à tout le monde ce qu'il en pense et si je devrais l'envoyer, parce que je sais ce que j'aime et ce que j'aime pas, mais je sais pas pourquoi je pleure au moins une fois par mois. J'pleure pas vraiment une fois par mois, j'pleure plutôt une fois par semaine et c'est toujours la même eau salée qui coule et qui brûle le coeur. J'ai aucune idée de pourquoi j'écris, sans doute parce qu'on m'a dit de le faire parce que j'arrive pas à extérioriser mes sentiments verbalement, comme toi t'y arrives pas, on a l'impression que personne va lire quand on écrit, moi j'me dit que si j'ai la force de me relire ça sera déjà un grand exploit, mais je le ferais pas, parce que j'ai peur de me découvrir moi-même en relisant tout ça. j'suis désolée. 


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Décembre 2016 à 18:12

    Ton texte m'a tout bonnement aspirée. J'me suis reconnue par moment dans tes mots, mais j'ai adoré. Tu déverses tout, tu couches tout sur le papier, tes mots et tes pensées et bon sang comme ça sonne bien. C'est joli, presque poétique. Adorablement mignon et tristement réaliste ?

      • Dimanche 25 Décembre 2016 à 17:47

        Merci beaucoup à toi de lire ce que je fais <3

      • Lundi 26 Décembre 2016 à 00:52

        Mais de rien, je reviendrais. Je ne passe pas souvent par manque de temps et il est vrai que certain de mes passages se font tellement brièvement que je ne veux pas me lancer dans la lecture de tes textes. Je préfère les lire quand j'ai le temps, que je suis posée et que je n'ai l'esprit qu'à tes mots. ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :